Camille Guilleux

Membre de Les As de Choeur depuis 2015.

 

 

 

Naissance : 03 novembre 1988

Cheveux : châtains, raides

Yeux : marron-vert

Taille : 1m67

 

 

 

 

Expériences artistiques

 

2016, Mamma mia (comédie musicale), chœur – CNDF

2015 Get up ! (clip musical), figurante –Allison & The triggers, Productions IDEO

2015, Les Misérables (comédie musicale), 2ème r. – Gavroche, Kaoss Productions

2015, Moulin Rouge (comédie musicale), 1er r. – Le duc, La Maison Jaune

2015 Huit femmes (théâtre), 1er r. – Madame Chanel, La Maison Jaune

2014 Chicago (comédie musicale), 1er r. – Annie, La Maison Jaune

2014 Vous avez 2 heures ! (court-métrage), figurante – Martin Nowacki, Kinö

2013 Mary Poppins (comédie musicale), 1er r. – Dame aux oiseaux/Directeur de banque, La Maison Jaune

2013 Chez Gobbo (récital théâtre), 2ème r. – Clara, La Maison Jaune

2013 Bouquet de fleurs et cappuccino (court-métrage), figurante – Nicolas Proulx, Studio Ste-Cravache

2011 Arrête de pleurer Pénélope (théâtre), 1er r. – Pénélope, club théâtre ENSCR (France)

2009 Qui a « repassé » Moncol ? (théâtre), 2ème r. – policier, club théâtre ENSCR (France)

2008 Les mousquetaires au couvent (opérette), 3ème r. – pensionnaire, Groupe artistique du CEP de Poitiers

Avant 2008 Ateliers de formation théâtrale, dirigés par Catherine Morrisson, Châtellerault (France)

 

 


Hors de la scène

 

Carrière

Ingénieure chimiste depuis 2011, Camille s’est lancée dans un doctorat en sciences de l’eau (écotoxicologie) à l’Institut Nationale de la Recherche Scientifique (INRS-ETE) de Québec en mai 2012, souhaitant vivre une expérience à l’étranger à la fin de sa maîtrise et étant fortement attirée par le milieu de la recherche universitaire, dieu seul sait pour quelle raison ! En parallèle de son travail de thèse, elle s’investit, autant que faire se peut, dans sa passion pour la comédie et le chant, sa « deuxième carrière » comme elle l’appelle. À la fin de sa thèse, prévue en mai 2017 (officiellement, si tout va bien, sans compter les contretemps…), Camille se voit bien continuer sur un stage postdoctoral mais hésite encore entre l’environnement et l’archéométrie comme domaine de recherche, l’archéologie étant une de ses autres grandes passions.

Vie personnelle

Française d’origine, Camille a dû se recréer une vie en venant finir ses études au Québec. Laissant derrière elle famille et amis, et grâce à La Maison Jaune, elle a su retrouver une vie sociale très (voire parfois trop) active. Partageant son temps entre son doctorat, ses activités théâtrales et vocales, ses entraînements au gym et ses amis, Camille sait aussi apprécier de petits temps en solo, en mode cocooning, à câliner son bébé; son chat Elliott. Elle n’en reste pas moins une française de souche, très attachée à sa famille et à ses traditions, ceci comprenant un «visio» régulier avec la familia restée sur le continent (merci à Skype !), un goût particulier pour la bonne bouffe ainsi qu’un sens de l’humour assez particulier, très second degré pouvant peut-être parfois être pris pour de l’arrogance typiquement française !  Nous, les As, nous trouvons que cela fait partie de son charme.